L'art du conteur

Télécharger cette notice au format pdf
Inscription à la formation
 

Formation professionnelle

" L’art du conteur "

Formation de base au métier de conteur.

Cette formation pratique et théorique s’adresse aux conteurs qui ont quelques années de pratique et une expérience de la scène.
Elle s’adresse également aux artistes d’autres disciplines du spectacle vivant, avec une bonne expérience de la scène, qui souhaitent ajouter le conte à leurs compétences.
L’axe de l’enseignement est le projet personnel que mène chaque stagiaire au cours des cinq mois de formation. Chaque module mensuel permet d’approfondir un des aspects spécifiques à l’art du conteur.


Organisation :

Dates : Module 1 - du lundi 26 février au vendredi 2 mars 2018
               Module 2 - du lundi 26 au vendredi 30 mars 2018
               Module 3 - du lundi 23 au vendredi 27 avril 2018
               Module 4 - du lundi 21 au vendredi 25 mai 2018
               Module 5 - du lundi 18 au vendredi 22 juin 2018

Durée totale : 175 h (5 modules de 35 heures)
Durée journalière : 7 h (de 9h à 12h30 et 13h30 à 17h )
Effectif maximum : 6 stagiaires
Tarif : 2 975,00 € avec prise en charge AFDAS, OPCA ou employeur
Formateurs : Tania Bock, conteuse - Pascal Quéré, conteur et formateur au CMLO à Alès - Rolland Martinez, musicien - Colette Migné, conteuse et clown - Alain Bel, conteur et percussionniste - François Vermel, conteur, coordinateur de la formation

Objectif :

Acquérir les savoirs et les compétences de base pour exercer le métier de conteur.

Compétences visées :

  • Avoir saisi la spécificité de l’art du conte.
  • Pouvoir dégager la trame d’un conte et en vérifier la cohérence.
  • Avoir une connaissance de base de la symbolique, pouvoir saisir le sens caché d’un conte et le mettre en œuvre.
  • Connaître les sources du conte traditionnel et acquérir une culture de base du répertoire.
  • Connaître les différentes formes de récit et leurs enjeux sociaux.
  • Développer l’aisance verbale et la richesse de vocabulaire pour habiller la trame d’un conte.
  • Pouvoir maîtriser et gérer son émotion face au public.
  • Commencer de pouvoir porter le conte dans sa complexité et sa polysémie.
  • Connaître les usages éthiques de base du métier.
  • Connaître les grandes lignes de l’environnement administratif et juridique du métier de conteur.
  • Avoir des notions de diffusion et de communication

Public concerné :

  • Conteurs.
  • Artistes d’autres disciplines du spectacle vivant souhaitant ajouter l’art du conte à leurs compétences.

Prérequis :

  • Avoir une bonne expérience de la scène.

Admission :

Les candidats sont sélectionnés sur dossier : Chaque candidat fournira son C.V. détaillé, un dossier artistique et professionnel, et une lettre de motivation.

Contenu :

Les spécificités du métier de conteur :
  • Rappel des bases.
  • La place du conteur dans la tradition et la modernité.
  • Les lieux du conte.
  • L’environnement professionnel et économique.
  • Les principaux acteurs de l’univers du conte.
Le répertoire :
  • Les différents types de récit, leur fonction sociale.
  • Quelles histoires pour quel public ?
  • Les sources traditionnelles et contemporaines.
  • Grimm et les collecteurs européens, les 1001 nuits.
  • Le catalogue raisonné du conte populaire français.
S’approprier une histoire :
  • Recherche et analyse des versions.
  • Morphologie d’un conte.
  • Élaboration d’une trame et personnalisation d’un conte.
  • Contraintes et libertés du conteur.
  • Sens premier et sens caché : la symbolique des contes.
  • Explorer et mettre en œuvre les images, les sensations, les émotions.
  • Les rythmes de la parole contée.
Le partage avec le public :
  • Le corps, la voix, les outils du conteur.
  • Préparation et échauffement.
  • La peur, le trac, les enjeux narcissiques.
  • La mise en espace, le regard extérieur.
  • La position du conteur, présence, effacement.
  • L’incarnation du conteur.
  • Le conteur et la musique.

Déroulement :

Module 1 - du lundi 26 février au vendredi 2 mars 2018

Rappel des fondamentaux

a)Accueil et présentation de la formation
François Vermel
  • Présentation du programme de formation. Présentation des stagiaires.
  • Les spécificités de l’art du conte et ses enjeux.
  • Les types de récits et leurs fonctions.
  • Mémorisation d’une histoire.
  • Les constructions d’une trame.
  • Dire une histoire devant un public.
  • Les outils du conteur : le corps, la voix.
b)Les sources du conteur
Pascal Quéré
  • Les sources du conte traditionnel.
  • Les grands collectages, Grimm, les 1001 nuits.
  • Repères bibliographiques.
c)Suivi des projets personnels
  • Définition du projet professionnel.
  • Mise en place des projets professionnels.

Module 2 - du lundi 26 au vendredi 30 mars 2018

Le conte et ses versions

a)Évaluation et exercices pratiques (lundi matin)
b)Le conte et ses versions
Tania Bock
  • Le catalogue raisonné du conte populaire français, présentation, utilisation.
  • Analyse croisée des versions d’un conte.
  • Faire sa version d’un conte.
  • Mise en pratique.
c)L’environnement du conteur
François Vermel
  • Les acteurs et les lieux du conte.
  • Quel statut pour un conteur ?
  • Communication : plaquettes, affiches, site internet.
  • Diffusion.
d)Suivi des projets personnels

Module 3 - du lundi 23 au vendredi 27 avril 2018

Conter : l’art de ne pas tout dire

a)Évaluation et exercices pratiques (lundi matin)
b)Le conteur et les symboles
François Vermel
  • Les symboles et les archétypes, définition, enjeux pour le conteur.
  • Analyse symbolique d’un conte.
  • Utilisation des symboles par le conteur.
  • Exercices pratiques
c)Les rythmes de la parole contée.
Alain Bel, François Vermel
  • Introduction à la notion de rythme et aux percussions corporelles.
  • Les rythmes de vie : marche, battement de cœur, jour/nuit…
  • Notions de rythme fondamental et rythmes narratifs.
  • Exercices pratiques
d)Suivi des projets personnels

Module 4 - du lundi 21 au vendredi 25 mai 2018

L’incarnation du conteur

a)Évaluation et exercices pratiques (lundi matin)
b)La focalisation du conteur
François Vermel
  • Qui est le conteur quand il raconte ?
  • Qu’est-ce qui se joue entre le conteur, l’histoire et le public ?
  • Notion de transparence du conteur.
  • La présence sur scène.
  • Mise en pratique.
c)Le conteur et son public
Colette Migné
  • Le corps du conteur.
  • La part de l’improvisation, la liberté du geste.
  • La présence à l’instant, l’écoute.
  • Occuper l’espace scénique.
d)Suivi des projets personnels

Module 5 - du lundi 18 au vendredi 22 juin 2018

La construction d’un spectacle

a)Évaluation et exercices pratiques (lundi matin)
b)La construction d’un spectacle
François Vermel
  • Organisation générale d’un spectacle.
  • Liens et fil rouge, conte cadre.
  • Regard extérieur.
c)Conter en musique
Rolland Martinez, François Vermel
  • Pourquoi mettre de la musique sur des contes ?
  • Dimension symbolique de la musique.
  • Place de la musique/de la parole.
  • Construire un spectacle musical.
  • Mise en pratique.
d)Journée professionnelle
  • Présentation des projets personnels devant des professionnels du conte et retours critiques de ces derniers.
  • Évaluation de la présentation et des mémoires.
e)Bilan et évaluation
  • Bilans et évaluations des stagiaires par le formateur coordinateur.
  • Entretiens individuels de fin de stage.

Pédagogie :

  • Pour chaque module le formateur coordinateur, apporte le cadre général du thème abordé et fait le lien avec l’ensemble de la formation et les projets individuels des stagiaires.
  • Le formateur intervenant apporte ses compétences spécifiques dans le domaine abordé.
  • Chaque session comprend 3 aspects :
    • Présentation générale du sujet abordé, apports théoriques nécessaires.
    • Mise en application.
    • Suivi des projets personnels.
Entre chaque session de formation les stagiaires devront fournir un important travail personnel.
Ils exploreront largement le répertoire étudié la première semaine et feront avancer leur projet personnel.
Chaque stagiaire fera une recherche personnelle sur un sujet de son choix lié à l’art du conte et rédigera un court mémoire pour la dernière session de formation.
Chaque stagiaire élaborera en début de formation un projet professionnel personnel qu’il développera et approfondira entre chacun des modules de formation. Lors de chaque session une journée est consacrée au suivi et à l’accompagnement des projets personnels des stagiaires. Les projets professionnels servent de base à la mise en œuvre d’un spectacle commun pour la journée professionnelle.
Lors du module 4 les stagiaires sont invités à se confronter au public lors des nuits du Dahu à Toulouse, à la fin du module 5 ils présentent un spectacle en public. Ces prestations sont entièrement bénévoles.
Un forum en ligne est disponible pour les échanges entre stagiaires et formateurs, il reste accessible après la formation.
Les stagiaires bénéficient, à l’issue de la formation, d’un abonnement d’un an gratuit à l’Agenda Régional du Conte (http://conteurs.org).

Encadrement

Le formateur coordinateur accompagne les stagiaires tout au long de la formation. Il est le référent pour toutes les questions pratiques ou pédagogiques.

Évaluation

  • Lors de chaque module un questionnaire écrit permet d’évaluer les savoirs acquis lors du module précédent..
  • À la fin de chaque module le formateur intervenant évalue
    • les progrès du projet personnel de chaque stagiaire.
    • les savoirs acquis au cours du module
    • les performances lors des mises en situation
  • Lors de la présentation de fin de formation les professionnels du conte apportent à chaque stagiaire une évaluation critique du travail présenté et des conseils pour progresser. Ils donnent une évaluation des présentations de chaque stagiaire.
  • Les mémoires rédigés par les stagiaires sont évalués par le formateur coordinateur.
Ces quatre points servent de basse à l’évaluation finale.
En fin de formation le coordinateur procède avec chaque stagiaire à une évaluation globale des acquis, du point d’aboutissement du projet personnel et des perspectives professionnelles.

En fin de formation chaque stagiaire rempli un questionnaire d’évaluation concernant :
  • Les conditions matérielles.
  • Le contenu pédagogique.
  • Les formateurs.
  • La conformité aux objectifs fixés.

Attestation de stage :

Une attestation de stage est remise à chaque stagiaire à l’issue de la formation.

Règlement intérieur :

Le règlement intérieur est communiqué aux stagiaires avant l’entrée en formation. Chaque stagiaire accepte de s’y conformer.
Voir le règlement intérieur

Condition financières


Vous avez droit à une prise en charge par l’AFDAS, par un autre organisme ou par votre employeur.

  • Si vous obtenez la prise en charge totale de la formation, vous n’avez rien à payer. Le chèque d’arrhes n’est pas encaissé, il vous est rendu en fin de formation.
  • En cas de refus de prise en charge, vous pouvez bénéficier du tarif réduit individuel ou vous pouvez annuler votre inscription à la formation sur présentation de l’avis de refus, dans ce dernier cas les arrhes vous sont rendues, vous n’avez rien à payer.
  • En cas de prise en charge partielle le complément à votre charge sera calculé, en proportion, au tarif individuel, Nous vous indiquons le montant restant à votre charge, vous êtes libre d’accepter ou de renoncer à la formation. En cas de renoncement les arrhes vous sont rendues, vous n’avez rien à payer. Le paiement du complément à votre charge au tarif réduit individuel se fait au début de la formation. À votre demande l’encaissement peut être fractionné en 5 fois sur la durée de la formation.
  • En cas de renoncement à la formation ou d’abandon en cours de formation pour une raison reconnue de force majeure votre chèque d’arrhes n’est pas encaissé, vous n’avez rien à payer.
  • En cas de renoncement à la formation ou d’abandon en cours de formation de votre fait, sans que ce soit pour une cause de force majeure dûment reconnue, votre chèque d’arrhes est encaissé par l’association Dahu téméraire.

Vous n’avez droit à aucune prise en charge, vous payez vous-même la formation.

  • Vous payez intégralement la formation.
  • Votre chèque d’arrhes est encaissé deux mois avant le début de la formation.
  • Le solde est réglé le premier jour de la formation. À votre demande l’encaissement peut être fractionné en 5 fois sur la durée de la formation.
  • En cas de renoncement à la formation ou d’abandon en cours de formation pour une raison reconnue de force majeure le montant des heures non effectuées, arrhes déduites, vous est remboursé.
  • En cas de renoncement à la formation ou d’abandon en cours de formation de votre fait, sans que ce soit pour une cause de force majeure dûment reconnue, l’intégralité du prix de la formation reste acquise à l’association Dahu téméraire.
  • En cas d’exclusion de la formation pour faute grave prévue au règlement intérieur, l’intégralité du prix de la formation reste acquise à l’association Dahu téméraire.

Modalités d’inscription :

  1. Téléchargez et lisez le descriptif détaillé.
  2. Rendez-vous sur la page d'inscription en ligne et remplissez le formulaire.
  3. Ensuite :
Si vous avez droit à une prise en charge par l’AFDAS, par un autre organisme ou par votre employeur.
Envoyez-nous par courrier
  • Un C.V. détaillé, et un dossier artistique et professionnel.
  • Une lettre de motivation.
  • Un chèque d’arrhes de 800 € (le chèque n’est pas encaissé).
  • Le cas échéant votre adhésion à l’association.
Si votre candidature est retenue, nous vous enverrons le dossier de demande de prise en charge.

Si vous n’avez droit à aucune prise en charge, vous payez vous-même la formation.

Envoyez-nous
  • Un C.V. détaillé, avec votre parcours artistique et professionnel,
  • Une lettre de motivation,
  • Le cas échéant votre adhésion à l’association.
Si votre candidature est retenue, nous vous enverrons le contrat de formation.

Les formateurs :

Pascal Quéré, conteur et formateur au CMLO à Alès.
Passionné par la fiction dès l’adolescence, Pascal Quéré s’oriente vers le théâtre. À 24 ans, la rencontre de Catherine Zarcate est une révélation, il découvre la richesse du répertoire ancien et la focalisation particulière du conteur, entre rigueur et liberté. Pris d’une véritable boulimie, il lit tout ce qu’il peut trouver et devient, au fil des ans, un érudit du répertoire traditionnel.
C’est maintenant un formateur reconnu par toute la profession, il enseigne au CMLO d’Alès l’art du conte et la littérature orale.
Tania Bock, conteuse, formatrice.
Elle a toujours eu une passion pour les livres et le conte, elle a été bibliothécaire et céramiste d’art. Professionnelle depuis plus de 15 ans, c’est une conteuse à voix nue ancrée de la tradition. Passionnée par l’étude des versions des contes, elle a une connaissance approfondie du catalogue du conte populaire français. Elle enseigne depuis près de 10 ans l’art et la manière d’explorer les versions d’un conte.


Alain Bel, conteur et percussionniste.
Percussionniste de formation, Alain Bel joue dans différentes formations et enseigne la musique. Il a fondé, il y a une dizaine d’année, la compagnie « À Cloche-Pied » avec Marie-France, son épouse. Ils proposent des spectacles alliant conte, musique et chansons pour tous les publics. Il propose une pédagogie ludique mais rigoureuse basée sur les percussions corporelles et l’improvisation collective.

Colette Migné, conteuse et clown.
Issue du Bataclown, Colette Migné à découvert le monde du conte il y a une quinzaine d’années. Elle a développé un univers personnel alliant l’instantanéité du clown au cheminement structuré du conteur. Elle s’appuie sur une grande attention au public et à l’instant pour porter l’histoire dans une liberté et une improvisation toujours juste. Elle sait être incarnée et occuper l’espace scénique en laissant ouvert l’imaginaire du public. Formatrice, elle s’attache à libérer parole et corps du conteur pour une présence à l’instant et au public.
Rolland Martinez, musicien.
Après une solide formation de contrebassiste, Rolland Martinez est parti durant 7 ans, au pas du cheval de sa roulotte, sur les routes d’Europe de l’est. Il y a appris, auprès des meilleurs maîtres tziganes, la clarinette et l’art de l’improvisation. Il continue d’explorer avec passion une grande variété de styles, du jazz à la musique des Balkans, de la chanson réaliste au rock dans différents orchestres.
Depuis plus de dix ans, il travaille avec des conteurs. Ses compositions et improvisation sont, plus qu’un accompagnement, un partage de l’acte créateur.
François Vermel, conteur, coordinateur de la formation.
François Vermel a pris le temps d’un long apprentissage auprès des plus grands conteurs et du CMLO d’Alès. Il a tourné ses créations en France, en Belgique en Suisse et dans tous les festivals de conte. Il enseigne pour des écoles d’éducateurs, des BDP, le CNFPT et diverses compagnies. Il anime, avec un succès constant, les ateliers d’été de l’association Dahu téméraire. Il explore particulièrement la symbolique des contes, leur fonction sociale et ce rapport au public si spécifique au conteur.

L’association dahu téméraire :

Fondée en 2000, l’association Dahu téméraire travaille au développement de l’art du conte en :
  • Soutenant des artistes (aide à la création, à la diffusion)
  • Faisant connaître le conte auprès du grand public.
  • Proposant des formations de qualité
  • Proposant des services de conseil artistique et aide à la programmation pour les collectivités locales, les festivals, les associations, etc.
Elle organise des ateliers d’été chaque année et les « Nuits du Dahu » veillées conte à Toulouse. Elle a créé et gère l’Agenda Régional du Conte (http://agenda.conteurs.org)

Contact :

Inscription et questions administratives :

Chargée de la formation : Mme Tika Ladas – Tél : 07 81 04 15 06 – Mél : formation@dahutemeraire.net

Questions sur la pédagogie, le contenu de la formation :

Formateur coordinateur : François Vermel – Mél : f.vermel@conteurs.net

Questions concernant l’association :